federico rossin

Federico Rossin
UN JOUR A MARSEILLE

La fascination pour le regard et l’observation caractérise Un jour à Marseille. Une seule journée pour capter la sensation d’une ville ne relève ni de la performance ni de la facilité mais d’un désir d’imprégnation. D’un voyeurisme de circonstance, Mauro Santini, scrute les errants de la nuit depuis une chambre au travers des persiennes. Puis il sort au grand jour, s’attardant longuement, s’attachant à des lieux et à ceux qui sont là, vendeur, promeneur, à distance mais présent, attentif ou intrigué, perméable à ce qui se passe devant la caméra.

.
Pubblicato sul catalogo di ‘ètats généraux du film documentaire’
Lussas, agosto 2011

Annunci

Articoli Recenti